Vos questions sont entre de bonnes mains

Ménopause : traitement hormonal substitutif

Partager
Envoyer par email

Qu'est-ce qu'un traitement hormonal substitutif (THS) ?

Le traitement hormonal substitutif consiste à administrer les hormones qui lors de la ménopause ne sont plus sécrétées par les ovaires.

Ces hormones (œstrogène et progestérone) sont très proches des hormones naturelles.

Les oestrogènes se présentent en France sous forme de gels, de timbres cutanés (patchs) et de comprimés. Les progestatifs sont sous forme de comprimés. Il existe des comprimés associant oestrogènes et progestatifs.

Certains de ces traitements font réapparaître les règles et d'autres non, à vous de voir ce que vous préférez et d'en discuter avec votre médecin.

Ménopause : effets bénéfiques du traitement hormonal substitutif

Le THS agit rapidement, on constate ses effets bénéfiques sur les symptômes de la ménopause en moins d'un mois.

Il a des actions bénéfiques sur l'ensemble des  troubles climatériques de la ménopause :

  • Les bouffées de chaleur, sudations nocturnes.
  • La sécheresse vaginale.
  • La fatigue et les troubles de l'humeur (déprime, anxiété...).
  • La baisse de libido.
  • L'élasticité de la peau, diminution des rides.
  • Les cheveux et poils restent abondants, la pilosité inesthétique disparaît.

Le THS agit aussi sur la prévention de l'ostéoporose secondaire à la ménopause. En effet, les oestrogènes s'opposent à la décalcification des os. En France, le THS n'est pas prescrit dans le seul but de prévenir l'ostéoporose.

Le THS aurait également un effet favorable sur la mémorisation, les oestrogènes protégeant les fonctions intellectuelles.

Les contre-indications du THS

Ce traitement est contre-indiqué chez les personnes ayant :

  • Des antécédents de thrombose veineuse profonde (phlébites profondes par exemple).
  • Des antécédents personnels de cancer du sein.
  • Certaines maladies (connectivites, hépatites aigues...).

Ce traitement n'est pas recommandé chez les personnes avec :

  • Antécédent d'infarctus du myocarde.
  • Antécédent de maladie coronarienne.
  • Endométriose sévère.

Le traitement hormonal substitutif : efficace mais controversé 

Pendant longtemps, du fait des bénéfices admis, un THS était largement proposé aux femmes ménopausées et prescrit parfois pour de longues durées.

Des études menées à l'étranger ont mis en lumière un certain nombre de complications associées à ce traitement :

  • Cancers du sein.
  • Accidents coronariens.
  • Accidents vasculaires cérébraux.
  • Accidents thrombo-emboliques veineux.

Ces nouvelles données ont entraîné un débat scientifique et professionnel important et de nombreuses interrogations chez les femmes.

Qu'en penser ?

Ces études ont été réalisées à l'étranger et peu d'études ont été réalisées en France. Or, les produits et formes d'utilisation n'étaient pas les mêmes (hormones plus proches des naturelles en France), il est donc difficile de conclure aux mêmes risques.

De nombreuses autres études ont montré que l'espérance de vie des femmes ménopausées traitées par THS était la même que celles des non traitées, mais que la qualité de vie était très nettement améliorée sous THS.

Il est admis que le THS ne «donne» pas de cancer du sein, mais pourrait accélérer légèrement son évolution. Cependant comme les femmes sous THS sont plus régulièrement suivies, les cancers du sein découverts sous THS seraient de meilleur pronostic car détectés plus tôt.

D'autre part, tous ces effets ne surviennent que lors de traitements fortement dosés et sur une durée prolongée.

La surveillance du traitement hormonal substitutif

A l'heure actuelle, ce traitement est très encadré :

  • Les indications et contre-indications sont bien évaluées.
  • La dose utilisée est la dose minimale efficace.
  • La durée du traitement est réévaluée chaque année (en moyenne pour une durée totale de 5 ans).
  • Une surveillance clinique est réalisée une fois par an (surveillance cardiovasculaire, palpation des seins...).
  • Un dépistage du cancer du sein par mammographie est réalisé tous les 2 ans  (comme pour toutes les femmes ménopausées à partir de 50 ans).

Le THS peut nettement améliorer votre qualité de vie et soulager les symptômes de votre ménopause. Ses avantages et inconvénients doivent être discutés et réévalués régulièrement. Votre médecin généraliste et /ou votre gynécologue sont les mieux à même pour savoir si ce traitement est adapté à votre cas. Demandez-leur leur avis.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
marie-dominique santoni

naturopathe et massages de relaxation

Expert

stéphane roux

aide au changement par l' hypnose ericksonienne

Expert

david messager

boutique en ligne de phytothérapie et aromathérapie

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.